Menu
Goyon-Chazeau

Fourchette à gâteau Goyon-Chazeau sablé

1 pièce
Goyon-Chazeau
Fourchette à gâteau Goyon-Chazeau sablé
1 pièce
    1 pièce
    15,00 €tous les prix incluent la TVA, plus Frais d'expédition
    Nous expédions
    En rupture de stock, N'est plus disponible
    Nous améliorons nos processus, il se peut donc que les délais de livraison soient temporairement plus longs en février.

    Informations générales

    Réédition de formes presque oubliées

    En collaboration avec la manufacture de couteaux Goyon-Chazeau, nous avons sorti cette série de couverts sobres en acier inoxydable d'un sommeil de trente ans. Lorsque, dans les années 1980, le fabricant de couverts Besset-Laroche, situé près de Thiers, n'a pas trouvé de successeur, la Coutellerie Goyon-Chazeau a intégré sans hésiter l'entreprise voisine dans sa propre production - de nombreux moules et le savoir-faire ont ainsi pu être conservés. Pendant plusieurs mois, nous avons retravaillé nos couverts de table, autrefois conçus par Besset-Laroche, en étroite collaboration avec Goyon-Chazeau - aujourd'hui, la manufacture relance la série et peut même créer un emploi fixe supplémentaire en raison du volume de production supplémentaire. Dans les pays germanophones, cette série de couverts n'est disponible que chez nous.

    Plus c'est léger, plus c'est artistique

    Ce qui frappe d'emblée avec ces couverts de table, c'est la légèreté et l'équilibre du couteau dans la main. Alors qu'en Allemagne, les couteaux de table lourds sont de plus en plus demandés, ce couvert exprime une autre idée de la valeur. En effet, dans l'art de la table français traditionnel, plus un couteau est léger, plus son savoir-faire est grand. Pour répondre à cette exigence, Goyon-Chazeau utilise le rare procédé monocoque, qui consiste à laisser le manche creux du couteau réellement creux et à le souder de manière complexe à la lame forgée et trempée tranchante. La majorité des couteaux à manche creux proposés sur le marché européen sont en revanche collés - le manche creux est rempli de mastic, puis la partie courte de la lame est enfoncée dans la masse encore molle. Outre le poids et l'équilibre dans la main, les couteaux de table soudés présentent deux autres avantages décisifs par rapport aux couteaux mastiqués : D'une part, la transition entre la lame et le manche est complètement fermée - lors du lavage, il n'y a donc aucun risque que de l'eau s'infiltre à l'intérieur. D'autre part, il n'y a pas de matériau de mastic à l'intérieur qui pourrait se dissoudre avec le temps.

    Si très peu d'entreprises fabriquent encore des couteaux monocoques, une qualité comme celle que nous trouvons chez Goyon-Chazeau est encore plus rare. Le fait de souder la transition entre la lame et le manche de manière à ce qu'elle ne se brise pas est la preuve d'un grand savoir-faire artisanal. Nous avons pu nous rendre compte par nous-mêmes, lors d'une visite à la coutellerie, de l'expertise et de la précision nécessaires pour fabriquer des couteaux, des fourchettes et des cuillères d'une telle qualité. La plupart des étapes de la fabrication de nos couverts ont lieu dans l'entreprise de La Monnerie-le-Montel, seules quelques étapes comme le forgeage des lames, l'affûtage grossier ou l'emboutissage des fourchettes et des cuillères sont réalisées dans des entreprises partenaires des environs, car elles nécessitent des machines spéciales et très grandes.

    Précision et expérience - pour plus de 40 étapes de travail

    Notre couteau de table passe par plus de 40 étapes de travail artisanal au total. Pour le manche, les couteliers de Goyon-Chazeau mettent d'abord les plats en forme à l'aide d'une imposante presse : 150 tonnes de force poussent les découpes d'acier inoxydable dans un corps creux, puis les parties métalliques en saillie sont découpées autour des plats. La machine doit être réglée avec précision afin d'éviter tout défaut dans les bords, car un bord lisse est essentiel pour l'assemblage des barquettes. Deux d'entre elles sont posées l'une sur l'autre et soudées par points - ainsi, rien ne peut glisser lors du soudage périphérique. Une électrode à gaz fait le tour du bord et le ferme finalement complètement. Pour éviter les trous aux points de soudure, Goyon-Chazeau utilise à cette étape un mélange de gaz de protection composé d'argon et de CO₂. Les artisans affûtent ensuite le manche creux assemblé sur une meule à grain céramique pour le rendre lisse, car c'est la seule façon d'assembler à fleur de peau la lame et le manche forgés et trempés dans une entreprise partenaire locale. La soudure demande de la précision et de l'expérience, les couteliers doivent avoir une bonne intuition pour savoir combien de temps ils doivent souder les deux éléments à la main. Si la chaleur est trop courte à un endroit, les pièces ne tiennent pas ensemble ; si elle est trop longue, des trous apparaissent au niveau du jabot, la zone de transition entre la lame et le manche. Même si les collaborateurs s'efforcent de rendre les pièces aussi semblables que possible, les différences entre les couteaux sont minimes, car ils sont fabriqués à la main.

    Le dernier affûtage

    Le processus d'affûtage et de polissage requiert également une expertise artisanale, car le matériau doit être enlevé de manière aussi régulière que possible. Les artisans placent par exemple les espaces entre les dents des fourches autour d'une bande abrasive actionnée par une machine, avant que les pointes des fourches ne soient affûtées dessus et que les bords extérieurs des dents ne soient traités sur des bandes abrasives diamantées. Chaque pièce passe ainsi par de nombreuses étapes au cours desquelles les matériaux utilisés sur les disques de polissage rotatifs deviennent de plus en plus fins. Chaque fourchette, chaque cuillère, chaque couteau de la maison Goyon-Chazeau est travaillé jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'aspérités ou de rayures. Pour les couteaux, on procède ensuite à l'affûtage et à l'étirage des lames forgées - celles-ci proviennent d'ailleurs d'une forge située près de Thiers, où d'autres entreprises renommées de villes réputées pour leur coutellerie, comme Solingen, font également fabriquer leurs ébauches.

    Pour la variante sablée de nos couverts de table, un traitement de surface supplémentaire est effectué à l'aide d'un pistolet à air comprimé après les travaux de finition. Les petits grains de sable laissent une fine veinure sur l'acier inoxydable. Ce processus permet de voir à quel point les couteliers ont bien travaillé auparavant. La moindre irrégularité est visible, mais le procédé met également en valeur le travail artisanal : ainsi, le goitre au niveau de la soudure n'est pas mat sur toute sa surface, mais reste brillant par endroits, signe que deux aciers de nature différente ont été assemblés à cet endroit.

    Pour finir, chaque pièce est soumise à un contrôle de qualité précis. Une collaboratrice examine chaque pièce avec soin. Si elle les trouve bons, elle les nettoie à la machine afin d'éliminer complètement le produit de polissage et de tester si les pièces sont compatibles avec le lave-vaisselle. Avant de quitter la maison, après un dernier coup d'œil, les pièces sont marquées du nom de Goyon-Chazeau.

    Une coutellerie d'excellence. Coutellerie Goyon-Chazeau

    Située à sept kilomètres à l'est de la ville française de Thiers (Auvergne-Rhône-Alpes), la Coutellerie Goyon-Chazeau a son siège depuis 1953. Alors que de nombreuses entreprises étaient autrefois implantées dans cette région connue depuis sept siècles pour ses couteaux, la manufacture de couteaux de La Monnerie-le-Montel est aujourd'hui l'une des rares à perpétuer par conviction les techniques artisanales traditionnelles et à les fabriquer entièrement sur place. En 2013, l'État français a décerné le label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) à cette entreprise familiale de troisième génération pour son engagement persévérant dans la préservation des techniques artisanales traditionnelles de coutellerie.

    Information sur le produit

    Numéro d'article 29298

      La fourchette à gâteau assortie aux couverts de table sablés. En acier inoxydable 18/10, sablé.
      Poids 23 g, longueur des dents 2,5 cm, largeur du manche en haut 0,5 cm, largeur du manche en bas 1,7 cm
      Autres articles du fabricant:
      Question sur le produit

      Test Vous avez une question sur ce produit ? Vous pouvez volontiers poser votre question ici. Votre programme de messagerie souvre.

      Nous vous aidons volontiers

      Qu’il sagisse de conseils, de pièces de rechange ou de demandes spéciales, notre centre clientèle traite toutes vos questions et demandes de manière personnalisée et approfondie.

      Vous pouvez nous joindre à tout moment via info@manufactum-shop.lu

      Bons dachat

      Un pour tous : Avec notre bon d’achat PDF, vous offrez le choix complet de la gamme Manufactum. Choisissez un motif que vous pourrez envoyer par e-mail, imprimer ou remettre en main propre immédiatement après la commande.

      Acheter un bon d’achat